OUF !!!

Jeudi 18 Mai : Un ouf de soulagement…

2017-05-12 21.15.12

Il est des nouvelles dont on ne parle pas tant que l’on n’en sait pas plus. Et qui, au jour des résultats, peuvent enfin être dévoilées, exprimées. Et fêtées…

Cela fait presque cinq mois que j’attends celle-ci. Et que je me la garde, n’en ayant presque pas parlé autour de moi, hormis pour les très proches. Même Emmie n’avait pas tout mesuré. Et pour Louis, j’avais préféré me taire. Tant l’impact de ces résultats pouvait être important pour nous tous. Je suis libérée, soulagée, tout va bien. Il s’agissait des tests génétiques…

Ce matin, après une nuit agitée par des soubresauts dus à un stress qui se faisait grandissant depuis ces derniers jours, j’ai pris la voiture pour l’hôpital des enfants de bordeaux sous des trombes d’eau. Le ciel gris et plombé était bienvenu. Au moins, il fallait que je redouble d’attention pour la conduite. Et que je ne laisse pas mon esprit vagabonder vers des pensées néfastes. J’essayais même d’être optimiste devant cette météo, déplorable certes, mais qui avait le bénéfice d’arroser les jardins bien asséchés par les fortes chaleurs de cette mi-mai. J’ai retrouvé ma grande sur place, elle venait directement d’Oléron et était ravie de me voir. Arrivées devant les deux médecins qui nous recevaient en consultation, j’ai essayé de scruter leurs visages, à la recherche d’une piste pouvant nous aiguiller. Rien. Rien qu’une belle neutralité. C’est un art pour un médecin de savoir, en toutes circonstances, garder cette expression humaine sans qu’elle soit perturbée par les émotions. Les feuilles de résultats des laboratoires spécifiques étaient entre nous sur le bureau. Alors, j’ai triché et essayé de lire à l’envers. Pour voir écrit « absence de mutation du gêne à risque recherché »…Voilà, je savais. Je me suis enfoncée dans la chaise, posture libérée et à l’écoute. Apaisée. Puis, elles nous ont expliqué, une fois de plus, devant quelques questions posées par Emmie. Pas de mutation génétique, cela signifie qu’elle ne présente pas de risque accru de faire une pathologie similaire à un autre endroit de son corps, que son frère non plus ne présente pas ce risque, qu’il n’y a donc pas nécessité de leur imposer un suivi spécifique et lourd à tous les deux pendant les trente ans à venir. Un soulagement, je vous dit ! Alors, bien sûr, cela n’explique pas pourquoi on développe ce type de tumeur à quatorze ans. Mais ça, c’est une autre question. Sur laquelle je travaille depuis quelques mois, et que je vais ensuite commencer doucement à aborder avec elle tant les causes sont pluri-factorielles, somme de tellement de paramètres que nous n’envisagerons d’en éclaircir quelques-uns qu’au fur et à mesure. Plus tranquillement. Pour le moment, nous ne retiendrons que la bonne nouvelle. Celle qui nous éloigne d’un processus plus grave encore. Nous restons donc sur le bilan initialement prévu, sur dix ans, avec des examens réguliers.

Nous avons ensuite déjeuner ensemble, en tête à tête, en bavardant, heureuses de ce temps pour nous. Puis, à sa demande, nous sommes montées au 6D voir et revoir les équipes. Discuter avec les unes, rire avec les autres, se montrer dans la splendeur de ses seize ans à ses soignants qui l’avaient vue dans de bien pires états. Près d’un an après sa sortie du service, elle est transformée. Et quand pour elle, c’est une vraie reconnaissance de leur donner à voir sa lumière, pour eux c’est une vraie joie de revoir ces enfants plein de vie.

Et oui, parce que c’est bien cela qui domine. Cette envie de vivre et de profiter de chaque instant. Le week-end dernier, elle l’a prouvé encore lors de la foire locale de la Saint Fort. Expositions, stands des artisans, marchés de fleurs et…les manèges et autres jeux d’enfants. Elle était euphorique. Avec même des accès de folie, comme une petite fille de trois ans qui découvre le monde merveilleux qui l’entoure. Quand je la regarde être, je passe par différents états. D’abord un peu heurtée par cette attitude déjantée, décalée, je commence par lui demander de se calmer. Et puis, je vois son éclatant sourire, ses yeux qui brillent, ses mots presque criés qui expriment une joie sans mesure. Et là, je me dis que rien d’autre n’a d’importance, que cet instant n’a pas de prix, que cette « folie » passagère est libératrice pour elle et que le monde entier peut bien penser ce qu’il veut, la seule chose qui m’importe ici, tout de suite, c’est son bonheur. Et elle est heureuse, dans le cœur de son délire, entourée de ses chers grand-parents, en relai rassurant pour moi dans cette foule, et de son frère et moi. Elle se laisse même prendre en photo et m’autorise à les montrer sur le blog. C’est suffisamment rare pour que je le partage avec vous.

Demain, je l’emmène chez le coiffeur, parce que j’ai cédé à une de ses demandes. Il y a quelques temps de ça, pas si lointain, j’aurai refusé arguant de minables excuses sur l’image de soi que l’on doit garder neutre. Une espèce de rigueur ancienne, basée sur des principes. Des cheveux rouges, ou violets…cela me semblait déplacé. Mais pourquoi au fait ? Ses cheveux repoussent, ils sont forts, et elle a envie de leur donner de la couleur. Et bien, super, allons-y ! Je ne céderai sûrement pas à tout, mais là franchement, la laisser s’éclater dans ses choix concernant son look et ses cheveux, c’est plus que bon signe. Mon adolescente s’affirme. Et c’est magique…Ce soir, nous fêtons tous les trois ces bonnes nouvelles autour d’un apéritif, pour ce ouf que l’on souhaite pouvoir dire encore, et encore. Pour toutes ces fois où un bilan positif nous rapprochera de la sortie de cette histoire…

2017-05-14 20.14.40

20170514_142648

2017-05-14 23.23.04

4 Réponses à “OUF !!!”

  1. ballion Dit :

    Je vous embrasse affectueusement tous les trois!!!

    Répondre

  2. Marie Dit :

    Merci pour ces bonnes nouvelles. Un peu de soleil dans la grisaille. Amicalement

    Répondre

  3. Fabienne Dit :

    C’ est une magnifique nouvelle !!!!!
    Emmie est superbe, elle déborde de joie.
    Bises

    Répondre

    • Michèle Douel Dit :

      Valérie et sa famille + Momo et Danièle. Nous sommes heureux pour vous. Je ne savais pas qu’il existait ce genre de vérification sur les gènes. C’est très important pour vous et l’humanité dans son ensemble. Tu es médecin Valérie mais tu pourrais également être écrivain. C’est très rare de lire un texte sur internet ayant une telle force, dans une situation. Nous t’embrassons.

      Répondre

Laisser un commentaire

Bla Bla Ste Flaive |
Lemon69 |
ClassRoom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Karim, Isa, Marie-Alix et B...
| Hommage à Mambo
| Kezakomamansetfuturesmamans